Agicap

Comment scaler son activité en choisissant le freelancing ? L’exemple Agicap

En pleine hyper-croissance après 3 levées de fonds, la scale-up* Agicap a besoin de renforcer ses équipes internes. Afin de répondre aux besoins de ses clients, toujours plus nombreux, elle décide de collaborer avec des freelances.

Son premier critère ? « Des personnes avec qui on a plaisir à travailler », nous répond Benjamin Belloyan, Data Integration Lead chez Agicap, et qui a fait appel à la plateforme de freelancing SkillValue. En 1 semaine, elle lui envoie plusieurs profils déjà évalués sur leurs compétences techniques et collaboratives.

Un essai transformé car depuis l’arrivée de 2 développeurs supplémentaires en freelance, l’équipe de Data Integration a multiplié sa productivité par 4.

*Une scale-up est une entreprise qui peut se concevoir comme une start-up ayant réussi à croître avec une moyenne de rendement annualisé d’au moins 20% au cours des 3 dernières années.

Levée de fonds 2021 : Agicap passe le cap des 500M$

Agicap est un logiciel de gestion automatisée qui rassemble les différentes données bancaires des entreprises. Elles obtiennent ainsi des reportings détaillés et un suivi en temps réel de leur trésorerie.

Le logiciel propose également des scénarios prévisionnels selon les données collectées.
Petites et moyennes entreprises peuvent plus facilement anticiper les fluctuations du marché.

Après un premier tour de table à 2,5 millions d’euros, puis un deuxième à 15 millions d’euros, la scale-up Agicap lève 82 millions d’euros en mai 2021, portant ainsi sa valorisation à 410 millions d’euros, soit 500 millions de dollars.

Pourquoi recruter un freelance plutôt qu’un salarié ?

L’ambition d’Agicap est claire : la scale-up veut s’imposer comme le leader européen de la gestion de trésorerie pour les PME. Après l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas, elle souhaite s’imposer dans 10 pays supplémentaires et ce, très rapidement.

Pour soutenir son accélération, Agicap sait qu’elle doit agrandir ses équipes, notamment celle dédiée à l’intégration de données.

La recherche et la sélection de profils demandent énormément de temps à Benjamin Belloyan, Data Integration Lead chez Agicap, qui détaille :

« Nous sommes un milieu hyper concurrentiel où pour rester le leader, il faut délivrer de la valeur le plus rapidement possible. Or, un recrutement prend en moyenne 5 mois en raison du préavis. En termes de timeline, gagner ces 5 mois est extrêmement intéressant pour une start-up ou scale-up. »

Face à ce constat, Agicap décide de trouver d’autres moyens pour diversifier ses ressources si elle veut accueillir plus de personnes dans son aventure.

Elle opte finalement pour le freelancing, et s’adresse à SkillValue pour prendre en charge sa demande.

« Au bout d’une semaine, Alexandre m’a présenté plusieurs profils sur lesquels nous avons échangés. Je lui ai fait des retours et nous avons rapidement enchainé avec ces freelances. Cela m’a fait gagner beaucoup de temps. » déclare Benjamin Belloyan.

Les compétences collaboratives

Pour Benjamin Belloyan, les compétences techniques comptent tout autant que les compétences collaboratives.

Travailler avec des experts du développement : oui, à condition qu’ils s’adaptent à la culture de l’entreprise et qu’ils se challengent pour améliorer leurs méthodes de travail et in fine, le produit en continu. C’est ce que l’on appelle le craftmanship.

#Soft skill #1 : le fit humain

Si Agicap recherche les meilleurs développeurs pour l’aider à atteindre ses objectifs, la scale-up accorde tout autant d’importance aux compétences collaboratives des freelances.

Pour Benjamin Belloyan, « même s’ils sont en freelance, ce sont des personnes avec qui l’on va avoir beaucoup d’échanges. Donc le premier critère est de trouver des personnes avec qui on a plaisir à travailler. »

#Soft skill #2 : le craftsmanship

La seconde qualité recherchée par Agicap est le craftsmanship, qui fait partie de son ADN, comme nous le raconte Benjamin Belloyan : « Je cherchais des gens qui étaient opérationnels et désireux de pousser la qualité de leur travail. »

Qu’il soit freelance ou salarié, le développeur doit se montrer sensible aux bonnes pratiques de développement. Il doit également se montrer flexible et assimiler les nouvelles méthodologies d’un milieu qui ne cesse d’évoluer.

Pour répondre à la demande d’Agicap, SkillValue présélectionne parmi son talent pool les profils les plus pertinents. Ces derniers reçoivent des tests techniques afin de valider leurs compétences techniques et collaboratives.

Les candidats qui obtiennent les meilleurs résultats passent alors un entretien individuel avec SkillValue. Ceux qui répondent aux prérequis d’Agicap sont présentés à Benjamin Belloyan, qui les valident après un dernier entretien organisé par SkillValue.

Quelle conclusion tire-t-il de cette première collaboration avec des freelances et avec SkillValue ?

« Ça s’est bien passé car les profils matchaient avec l’état d’esprit que l’on attendait. »

Levée de fonds Agicap

Accélération du projet grâce aux meilleurs freelances de Skillvalue

 

Agicap multiplie sa capacité à délivrer par 4

Agicap s’intègre à plus de 150 outils de gestion, tels que Sellsy ou Stripe. Les freelances tech ont pour mission de récupérer et transformer les données afin de centraliser la trésorerie.

Résultat : la scale-up a multiplié sa capacité à livrer par 4 grâce aux freelances, comme nous l’explique Benjamin Belloyan : « Aujourd’hui avec l’équipe interne et externe, nous sommes capables de délivrer 5 intégrations toutes les 2 semaines, contre 1 auparavant. Nous avons fait un x4 en termes de capacité à délivrer. »

La clé du succès ? Considérer le freelance tech comme un membre à part entière de l’équipe

La priorité de Benjamin Belloyan est de garder une équipe soudée, qui travaille en cohésion afin d’avancer dans la même direction.

Pour y parvenir, l’attitude de l’entreprise vis-à-vis du freelance est primordiale.

Ses conseils ?

#Les freelances sont des membres de l’équipe comme les autres  

« Il est essentiel de ne pas considérer les freelances comme une ressource.

Si l’on veut que tout se passe bien, il faut les entraîner avec nous. Chez Agicap, cela se traduit par un onboarding pour apprendre à nous connaître. »

#Prendre le temps de connaître les freelances

« Prendre le temps d’échanger avec les freelances est important. À leur arrivée, nous leur présentons l’équipe et les outils dont ils auront besoin au quotidien.

Nous organisons également des réunions informelles pour apprendre à mieux nous connaître. Tout cela contribue au succès du projet. »

Sans les freelances, les startups se privent d’un atout pour réussir

Pour Benjamin Belloyan, le succès d’une startup est fortement lié à sa capacité à innover, et le freelancing lui permet de faire intervenir des spécialistes le temps nécessaire.

« Le freelancing permet de mener de nombreux tests en un minimum de temps. Or, pour réussir, une startup doit énormément tester mais aussi échouer pour en tirer des leçons. »

Quels sont les futurs projets d’Agicap ?

Grâce à ses différentes levées de fonds, Agicap compte non seulement conquérir 10 pays européens supplémentaires, mais aussi recruter plus de 1 000 personnes à l’horizon 2023 et atteindre les 10 000 clients d’ici la fin de l’année.

Si comme Agicap vous souhaitez renforcer vos équipes, discutons-en.

 

Lire également :