NEOBRAIN

Paul Courtaud, CEO de NEOBRAIN : « La rapidité pour trouver un profil [freelance] nous a permis de gagner des opportunités, de continuer à croître. »

« C’est à force de tomber que l’on apprend à marcher ». Tout le monde a déjà entendu cette phrase et l’a expérimentée, y compris Paul Courtaud, CEO de NEOBRAIN, outil RH qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour mieux identifier les compétences de chaque collaborateur. Malgré des premières collaborations décevantes avec des freelances, l’entrepreneur de 27 ans est aujourd’hui convaincu qu’ils sont essentiels pour soutenir la croissance rapide d’une entreprise.

En témoigne la composition hybride de ses équipes : un mix entre freelancing et salariat pour scaler suite à la levée de fonds de 3 millions d’euros, réalisée en mai 2020.

Place à une startup bien décidée à faciliter les décisions stratégiques RH grâce à l’intelligence artificielle.
 

NEOBRAIN, outil RH boosté à l’IA

Deloitte, Total, Groupe Renault, Danone ou encore Sodexo : à seulement 3 ans, l’outil RH créé par la startup française collectionne déjà les clients prestigieux.

NEOBRAIN est né d’un constat simple : les métiers changent sans cesse, et toujours plus vite. Pour s’adapter rapidement, les entreprises doivent mieux identifier les compétences en interne pour les allouer au bon projet, au bon moment.

Boosté à l’intelligence artificielle, NEOBRAIN est un outil RH qui aide à cartographier et valoriser les compétences de chaque salarié. Il se voit ainsi proposer des évolutions de poste ou des formations plus adaptées.

Le cocktail de ce succès fulgurant ?
Un dosage parfait entre freelancing et salariat. Et pourtant le CEO de NEOBRAIN, Paul Courtaud, avoue avoir rencontré des difficultés avec les premiers freelances qui ont rejoint son équipe.

(re)Découvrez l’intervention de Paul Courtaud dans le Pentalive « Freelancing, on y va tous ? »

Freelancing : clé de voûte de la scalabilité

À son démarrage, NEOBRAIN cherche activement à recruter des Data Scientists et des développeurs full-stack. Des mois de recrutement et de négociation qui n’aboutissent à rien et des équipes toujours plus sous tension l’encouragent alors à se tourner vers le freelancing, provisoirement d’abord.

« Pour passer des paliers, c’était intéressant d’avoir la possibilité d’avoir rapidement des expertises freelances mobilisables en quelques jours quand on a un gros projet. » Paul Courtaud

La startup démarre alors avec des plateformes de mise en relation avec des freelances.
A priori, l’Eldorado pour collaborer rapidement avec les Data Scientists et les développeurs dont elle a besoin !

Mais la réalité est tout autre. Derrière un CV mis en valeur, bien marketé, les compétences du freelance retenu se révèlent en dessous des attentes. Sans compter les heures passées à écluser les profils, envoyer les briefs, attendre une réponse, négocier le TJM.

Une perte de temps que NEOBRAIN ne peut pas se permettre au vu de l’engouement qu’il suscite.
Il choisit alors un autre type de plateforme, d’intermédiation cette fois-ci.
 

Plateforme d’intermédiation + freelances = une startup qui reste concentrée sur son activité

La différence avec une plateforme de mise en relation ? À commission égale, la startup dispose d’un interlocuteur dédié, qui apprend à connaître l’entreprise, ses projets, ses objectifs, ce qui a marché ou non pour elle. Il se porte alors garant pour lui trouver le profil idéal et ce, de façon plus professionnel grâce aux outils dont il dispose, comme les tests de compétences techniques.

Malgré une première expérience décevante avec des freelances, NEOBRAIN contacte SkillValue avec une demande simple : lui trouver en 4 jours des freelances avec un niveau de compétence et une maturité professionnelle suffisamment élevée pour qu’ils démarrent le projet immédiatement, sans passer par la case formation.

« Le point clé, c’est de pouvoir compter sur une bonne sélection et avoir un intermédiaire pour dire quand ça ne va pas. C’est précieux car ça évite de perdre du temps quand tu es en forte croissance. Tu as envie de te concentrer sur le cœur de ton business. » Paul Courtaud

Comme le rappelle Alexandre Vallin, General Manager de SkillValue, il se passe en moyenne 6 à 9 mois entre le moment où l’entreprise se décide à staffer et où elle accueille sa nouvelle recrue. Pour un recrutement accompagné, le délai passe à 4-6 mois.

Le freelancing quant à lui, demande seulement 1 à 2 semaines.

Pour NEOBRAIN, pour qui la rapidité d’adaptation est une condition sine qua non de son succès, le calcul est vite fait et surtout, les premiers résultats ne se font pas attendre.

« Il y a des contrats qu’on aurait dû refuser si on n’avait pas eu cette possibilité. Ça [le freelancing] nous a permis de gagner des opportunités, de continuer à croître. » Paul Courtaud

Comment le freelancing s’inscrit-il dans l’organisation de l’entreprise ?

Ce qui devait être une solution éphémère s’est finalement inscrit de façon durable dans l’organisation de la startup. Cette dernière s’appuie aujourd’hui sur un modèle hybride qui repose sur le freelancing et le salariat.

« Dans toutes nos projections on garde une proportion de freelances dans nos effectifs, car on sait que ce ne sont pas les mêmes profils, les mêmes modes de fonctionnement. C’est aussi un moyen de faire monter nos différents modules en maturité. » Paul Courtaud

Pour soutenir sa scalabilité tout en maîtrisant ses dépenses d’exploitation, NEOBRAIN commence à travailler avec 2 développeurs full-stack en freelance. La startup souhaite alors très vite renforcer ses équipes avec 2 freelances full-stack supplémentaires.

Chaque candidat reçoit des tests afin de valider ses compétences full-stack, notamment en PHP, JavaScript et jQuery. Ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats passent alors un dernier entretien avec le CTO de NEOBRAIN. Un gain de temps précieux pour ce dernier puisqu’en une semaine, le recrutement, l’évaluation et l’onboarding (1 à 3 jours maximum) des freelances sont déjà faits.

Après avoir mis la main sur des profils aussi précieux, NEOBRAIN n’a-t-il jamais envisagé de les recruter ?

Pour son CEO, la question de la nature du contrat ne se pose pas. Seuls l’implication et l’engagement de chaque collaborateur et la satisfaction tirée d’un projet réussi comptent.

« Les freelances font partie intégrante de l’entreprise. » Paul Courtaud

À ce jour, NEOBRAIN compte un Product Owner et huit développeurs en freelance, autour desquels une business unit s’est construite. NEOBRAIN leur a ainsi demandé d’enrichir son outil RH en créant de nouvelles fonctionnalités, Smart Career et le Smart Mobility
 

Les futurs projets de NEOBRAIN

Composé de 3 personnes, dont les deux co-fondateurs, NEOBRAIN est passé à 10 collaborateurs l’année suivante, puis 52 en 2020.

Ses prévisions pour 2021 ? Doubler ses effectifs pour soutenir son expansion à l’international.
Depuis juin 2020, SkillValue est fier de compter parmi les partenaires de confiance de NEOBRAIN et de le soutenir dans son succès grandissant.

 
Si vous aussi vous souhaitez vous entourer des meilleurs freelances du marché pour accélérer votre projet, prenez rendez-vous avec nos Consultants en Talent Sourcing !

 

Je prends rendez-vous

 

Lire également :
Guide : Comment rendre son entreprise freelancer-friendly ?
5 bonnes raisons de faire appel aux services d’un freelance
Recrutement à distance : optimisez votre processus grâce aux évaluations techniques