tjm-freelance-france-europe

Le talent est-il proportionnel au TJM Freelance ?

Dans la grande majorité de cas, une entreprise s’adresse à un freelance tech d’abord pour profiter de sa flexibilité et de sa disponibilité quasi-immédiate, notamment afin de :

  • Pallier le manque de compétence en interne
  • Soutenir une équipe en cas de montée en charge

Mais en effectuant ses recherches, elle se retrouve rapidement confronter à une pléthore de CV, de profils quasi-similaires… mais aux tarifs très divers. Tant est si bien qu’il lui est difficile de définir un TJM Freelance pour une même compétence.

Si l’on s’attache à la France, on constate dans le dernier Ebook de SkillValue « Où se trouvent les meilleurs développeurs ? » que le TJM d’un freelance français est 30% supérieur au TJM Freelance mondial en moyenne.

Découvrez le tableau des TJM Freelance en France et dans le monde selon la technologie, en téléchargeant l’Ebook gratuit « Où se trouvent les meilleurs développeurs en France ? »

Cependant, le choix d’une entreprise ne pourrait être judicieux s’il se basait uniquement sur le tarif. En effet, la relation avec un freelance doit être envisagée comme une relation avec un salarié et en ce sens, demande une certaine implication émotionnelle afin qu’elle soit fructueuse pour chacun.

Voyons ensemble les différents arguments à prendre en compte pour une entreprise basée en France au moment de sélectionner un freelance français ou étranger.

TJM Freelance différent mais compétences identiques : comment choisir ?

#La culture
Travailler avec un freelance français présente une facilité non négligeable pour l’entreprise : elle peut le contacter à tout moment, le rencontrer ou encore le faire venir sur le site occasionnellement si nécessaire.

En outre, le fait de partager une culture, des références et une langue commune facilite les échanges et permet de construire une relation de confiance plus rapidement.

Cette facilité a un coût : +30% en moyenne pour un freelance en France comparé à un freelance étranger.

Pour en savoir plus sur le tarif journalier d’un développeur freelance, notamment comment il est calculé et s’il est possible de le négocier, téléchargez gratuitement l’Ebook « Où se trouvent les meilleurs développeurs en France ? »

Choisir de collaborer avec un freelance qui partage la langue maternelle de l’entreprise est indéniablement un avantage. Tout simplement parce que cela réduit les risques d’incompréhension et de malentendu.

Dans la pièce de théâtre Six personnages en quête d’auteur, Luigi Pirandello justifie à la perfection ce qu’est la barrière de la langue :

« Et comment pouvons-nous nous comprendre, monsieur, si je donne aux mots que je prononce le sens et la valeur de ces choses telles qu’elles sont en moi ; alors que celui qui les écoute les prend inévitablement dans les sens et avec la valeur qu’ils ont pour lui, le sens et la valeur de ce monde qu’il a en lui ? On croit se comprendre ; on ne se comprend jamais ! »

Si a contrario l’entreprise souhaite travailler avec un freelance étranger, elle doit être prête à se confronter à une nouvelle culture. Néanmoins, le fossé culturel n’est pas forcément là où on l’attend. En effet, on serait tentés de penser que des pays voisins partageraient davantage de points communs alors qu’en réalité, le contraire est également possible.

Prenons l’exemple de la France et de la Roumanie, séparées par près de 2 300 km. Ces deux pays partagent une histoire commune et de ce fait, ce dernier compte une forte population francophone. En effet, le français est la seconde langue étrangère la plus étudiée dans le pays, juste derrière l’anglais.

Néanmoins, si chaque pays possède une culture forte et unique, force est de constater qu’irrémédiablement, elle se patine des cultures étrangères. L’ouverture des frontières, le commerce internationale, l’accès à du contenu e-learning en illimité et avouons-le, la forte influence occidentale ou des pays dit riches a contribué à grossir un peu plus les traits communs entre les États.

#Le caractère de l’entreprise
Outre la culture liée au pays, la culture de l’entreprise doit également être prise en compte au moment de choisir le freelance.

  • Est-elle suffisamment mature pour intégrer et travailler avec un freelance en 100% remote ?
  • Est-ce qu’elle saura tirer parti du décalage horaire s’il est trop important ?
  • Les autres membres de l’équipe sont-ils assez préparés et informés pour adapter leur mode de travail ?
  • Comment réagir si le freelance travaille en silo ?

Ainsi, on constate que l’entreprise ne devrait pas faire son choix seulement d’un point de vue objectif business (« je recrute telle compétence pour combler un manque en interne ») ou économique (« je choisis ce freelance car il est moins cher »). La vision micro et macro devrait avoir le même poids dans la balance au moment des décisions, pour le bien-être des équipes et la réussite du projet.

Intégrer un freelance étranger dans son équipe demande de faire preuve de curiosité, d’ouverture d’esprit et de remise en question si des freins apparaissent. C’est là qu’il est particulièrement important de faire preuve d’Agilité afin de s’adapter rapidement aux changements.

Par définition, une entreprise Agile (ou qui fait tout pour l’être) s’oppose à une entreprise conservatrice qui associe le changement à une contrainte et non une opportunité. Cette dernière a alors tout intérêt à se tourner vers un freelance français, si elle est basée en France, pour ne pas subir de décalage, quelle qu’en soit la nature.

#Tirer profit de la distance
Enfin, si la plupart des entreprises sont frileuses à l’idée de travailler avec un freelance étranger, outre la différence de culture et de langue, c’est pour une raison pragmatique : comment travailler en équipe lorsque le collaborateur se trouve sur un fuseau horaire différent ?

Selon la composition de l’équipe interne et la nature du projet, le décalage horaire peut lui être favorable. En effet, celle-ci peut arriver le matin et avancer sur le projet grâce au travail effectué durant la nuit par un freelance asiatique par exemple, et inversement.

Le freelance est avant tout un travailleur indépendant, qui a choisi ce statut davantage par envie que par nécessité. Tenter de le faire rentrer dans les cases de l’entreprise, avec des horaires fixes est peine perdue.

Cependant, il peut être intéressant de s’assurer que l’entreprise et le freelance étranger partagent quelques heures en commun pour faire un point sur le projet et organiser les réunions les plus importantes. De cette manière, la communication est maintenue et les risques de travailler en silo sont réduits.

3 options pour travailler avec un freelance

Les entreprises décidées à travailler avec un freelance, qu’il soit en France ou à l’étranger, ont le choix entre 3 solutions :

#Collaborer avec un freelance en direct
LinkedIn, recherches sur Internet, réseau professionnel, plateformes de freelancing : l’entreprise dispose de plusieurs moyens pour contacter un freelance et travailler en direct avec lui.

Néanmoins, cette solution présente plusieurs inconvénients pour l’entreprise qui doit :

  • S’assurer que le freelance possède les compétences et le savoir-être nécessaires pour rejoindre son équipe : multiplication des entretiens et des tests tech
  • Gérer la relation contractuelle
  • Remplacer le freelance s’il ne convient pas

#Passer par une plateforme de freelancing avec une équipe de 30 CTOs et Experts en Talent sourcing
SkillValue dispose d’une équipe de 30 CTOs et Experts en Talent Sourcing pour prendre en charge la sélection des freelances. La communauté SkillValue compte 500 000 développeurs dans le monde, dont 30 000 freelances. Selon les exigences du projet, le freelance est testé sur ses compétences techniques et passe un entretien individuel avec notre équipe.

Celle-ci envoie une short-list des meilleurs candidats à l’entreprise et organise les entretiens. Une fois que le freelance est validé, SkillValue s’occupe de :

  • La gestion contractuelle
  • Le remplacement du freelance si celui-ci ne convient pas à l’entreprise

Cette solution a l’avantage de laisser plus d’autonomie au freelance et à l’entreprise, tout en offrant des garanties à cette dernière qui profite gratuitement de l’expertise de nos experts techniques et en talent sourcing.

#Passer par une plateforme d’outsourcing
Cette fois-ci, l’entreprise, qu’elle soit experte ou non dans le développement, peut choisir de passer par une plateforme d’outsourcing comme Pentalog, pour travailler avec des développeurs à l’étranger. L’avantage est bien sûr les économies de coûts, qui peuvent aller jusqu’à 65% selon le pays d’outsourcing, mais aussi la gestion des équipes.

Expert dans le développement en outsourcing depuis +25 ans, Pentalog propose aux entreprises de toute taille un ensemble complet de solutions pour couvrir leurs besoins digitaux : design, innovation, développement, maintenance, marketing… Grâce à des méthodes de collaboration éprouvées, les équipes internes et externes en outsourcing travaillent en harmonie.

Que l’entreprise opte pour le TJM freelance le plus élevé ou non, chaque solution comporte des avantages et des contraintes qu’elle doit considérer au regard de sa culture et de son investissement humain.

En outre, l’entreprise peut passer par les services d’une plateforme de freelancing avec une équipe de CTOs pour accélérer son processus de sélection et sécuriser son choix, ou bien opter pour une plateforme de freelancing si les économies de coûts sont la priorité n°1.

Pour en savoir plus le TJM Freelance en France VS le monde, téléchargez l’Ebook gratuit « Où se trouvent les meilleurs développeurs en France ? »

Je télécharge l’Ebook

 

Lire également :