plateforme-freelance-upgrader-son-profil

Comment upgrader son profil sur une plateforme freelance ?

Vous vous êtes inscrit sur différents sites de freelance mais depuis, personne ne vous a contacté pour vous proposer une mission ?

Remplir son profil sur une plateforme freelance est une étape incontournable et un peu longue si l’on souhaite le faire avec soin pour espérer décrocher rapidement des missions. Je ne dis pas que c’est la solution miracle. Mais ça aide.

À force de parcourir les profils, je m’aperçois que trop de freelances le font à la va-vite, ce qui est dommage car je sais que les compétences sont là. Est-ce par manque de temps ? D’inspiration ?

En ce début d’année, pourquoi ne pas repartir sur de nouvelles bases en commençant par mettre à jour votre profil sur la plateforme freelance ? Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour obtenir de nouvelles missions. Voici quelques pistes afin que votre profil se démarque des autres.

Plateforme freelance : comment inciter les prospects à cliquer sur votre profil ?

      1. Mettez à jour votre photo de profil

Pour beaucoup, télécharger une photo est synonyme de contraintes.

  • Et si je faisais l’objet de discrimination en mettant ma photo ?
  • Quid de ma vie privée ?

Les raisons de ne pas mettre de photo sont tout à fait légitimes et relèvent du choix personnel de chacun.

Mettons-nous un instant à la place du client. Celui-ci aura tendance à accorder plus facilement sa confiance et à contacter un candidat qui aura fait l’effort de mettre sa photo. Un profil sans photo peut laisser penser qu’il est à l’abandon et que l’auteur n’a pas eu le temps de le désactiver. Et s’il souhaite en savoir plus sur vous, à moins que vous ayez réussi à être 100% imperméable aux réseaux sociaux, il pourra très facilement mette un visage sur un nom.

Si vous décidez de mettre une photo, veillez à ce qu’elle soit récente, non pixellisée et bien cadrée. Bien sûr, une tenue correcte est fortement recommandée, au même titre qu’on évite de faire la tête

      2.  Soignez votre texte de présentation

Le texte de présentation est le seul endroit où vous pouvez dire ce que vous voulez (bon, restons pertinents et dans le sujet quand même !). Saisissez cette chance pour parler de vous. Mettez en avant vos ambitions professionnelles et votre personnalité.

Par exemple, parlez des secteurs dans lesquels vous avez exercé, le type de missions que vous recherchez ou les challenges que vous êtes prêt à relever.

Pratiquez l’art du teasing : évoquez certains de vos succès sans trop en dévoiler. Déjà vous n’aurez pas la place de tout raconter, ensuite vous voulez que le client vous contacte pour en savoir plus, et non qu’il se lasse en parcourant votre autobiographie.

      3. Soyez concret

Que ce soit dans la présentation ou dans la partie « Expérience professionnelle », faites preuve de concret lorsque vous parlez de vos accomplissements.

Vous avez participé à la création d’un blog professionnel ? Très bien, en combien de temps ? Sur quel CMS ?

Vous rédigez du contenu ? Super, pour quels secteurs d’activité ? Quel trafic vos articles ont-ils rapporté ?

Vous êtes un développeur aguerri ? Quel était le contexte du projet ? Comment l’équipe était-elle structurée et quel était votre rôle ? De cette manière, le client pourra plus facilement évaluer l’ampleur de votre contribution.

Ces précieuses informations valorisent votre travail et envoient le message : « je prends également le temps de suivre mes KPIs ».

      4. Pensez « mot-clé », mais pas trop

Certains clients vont chercher par mot-clé… d’autres pas du tout. Dans ce cas, comment trouver le bon équilibre entre montrer que l’on maîtrise son sujet et le vulgariser suffisamment pour ne pas perdre les non-initiés ?
Par exemple, cela peut être particulièrement délicat pour un développeur qui, faute d’avoir mis LA technologie recherchée par le client, ne sera pas vu par ce dernier. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’in fine, la validation d’un développeur freelance sera faite par quelqu’un de technique.

Je pense que cette question n’appelle pas une seule et unique réponse. Celle-ci doit s’adapter aux clients ou aux missions que vous visez et à la personnalité de chacun.

Néanmoins, cette idée devrait rester dans un coin de la tête de chacun quand vient le moment de créer ou mettre à jour son profil ou lorsque l’on s’interroge sur l’absence de contact de la part des clients.

      5. Faites-vous relire

Personne n’est à l’abri de faire quelques coquilles (je suis sûre que Sartre et Colette oubliaient un accord par-ci par-là !) alors n’hésitez pas à vous faire relire. À force d’avoir le nez dans un même texte, on passe souvent à côté de ce qui est évident… et qui ne manquera pas de sauter aux yeux du client. Et si vous recherchez des missions de copy writer, avouez que ce serait bien le comble, non ?

L’avis d’un tiers pourra également être précieux pour enrichir votre profil de nouvelles idées, éclaircir des passages qui pour vous étaient limpides. N’hésitez pas à multiplier les avis, à solliciter des personnes ayant le même background que vous et d’autres issues d’univers totalement différents. Et surtout, apprenez à faire des choix cohérents parmi tous les retours que vous recevrez !

plateforme-freelance-skillvalue

      6. Restez humble

Je crois qu’il n’y a rien de plus rédhibitoire qu’une personne qui ne parle que d’elle, qui a tout vu et tout fait. Bien sûr, l’objectif est de parler de vous, de vos accomplissements : de vous mettre en valeur en somme. Mais la frontière entre parler de soi et se survendre est mince. Parlez de ce que vous avez appris, peut-être même d’un échec qui vous a permis de vous améliorer.

Les clients ne recherchent pas le candidat parfait mais celui qui saura rebondir en cas d’imprévu ou d’échec.

Vos hard skills comptent tout autant que vos soft skills

      7. Mettez en avant les diplômes/certifications en lien avec les missions recherchées

À moins de rechercher un job ultra-spécifique, il faut avouer que quelle que soit la plateforme freelance, les clients ne manquent pas de choix face aux nombreux profils disponibles.

Or, nous savons que notre attention sur un écran n’est que de quelques secondes. On lit en diagonal et si un contenu ne nous plaît pas, alors on swipe jusqu’au prochain.

Les diplômes sont très valorisants et ils rassurent le client. Mais est-ce que parler de votre BAFA ou Master en philosophie ancienne et médiévale est pertinent si vous recherchez des missions en développement mobile ? Peut-être, si vous arrivez à faire le lien entre les 2 ! Dans le cas contraire, optimisez cet espace pour mettre en avant vos certifications techniques.

      8. Parlez de votre savoir-être, de vos qualités et de vos passions

Bien souvent, on cherche à impressionner en parlant de nos compétences, de nos diplômes, etc. Pourtant, les qualités, le savoir-être du candidat compte tout autant. Tout comme pour le savoir-faire, parlez de votre savoir-être, exemples à l’appui.

Vous avez l’esprit d’équipe ? Cela prendra encore plus de sens si ça se traduit dans un sport collectif ou du bénévolat.

N’hésitez pas à personnaliser votre profil en y ajoutant des informations plus personnelles. Qu’est-ce qui vous passionne quand vous n’êtes pas derrière un clavier ? Une citation d’auteur, de film peut également trouver un écho auprès de votre lecteur. L’humour est apprécié s’il est assumé et de bon goût !

Personne ne naît écrivain. Alors ne cherchez pas à « standardiser » votre écriture. Le choix de vos mots est qui vous êtes.

      9. Soignez votre portfolio

Travailler son portfolio est une tâche qui demande du temps mais qui sera aussi utile au client qu’à vous.

Déjà, il montre et valorise ce que vous avez fait, ce qui est bien plus parlant qu’une description où l’on peut perdre le fil de son idée.

Ensuite, le client peut voir si votre travail correspond à ses attentes ou non. Un gain de temps considérable pour vous comme pour lui.
Ainsi, les designers se tourneront vers Behance, tandis que les développeurs préfèreront GitHub. Si vous avez contribué à la création d’une application mobile (design ou développement), listez les applications disponibles dans les stores Apple ou Android.

Cependant, gardez en tête ces 2 « règles » :

  • Le temps de lecture est de quelques secondes : il faut être percutant tout de suite
  • Donnez ce qu’il faut pour que le client ait envie de vous contacter pour en savoir plu

      10. Demandez des recommandations

Je ne sais pas si vous faites la même chose, mais quand j’achète en ligne je lis systématiquement les avis clients. Je vous rassure, s’il n’y en a pas, ça ne représente pas un frein à l’achat ! Mais entre 2 produits presque similaires, ça peut aider à faire pencher la balance d’un côté.

En ligne, votre client va ni plus ni moins qu’acheter un service. Et ça peut sembler plus que compréhensible qu’avant de s’engager dans une collaboration à plus ou moins long terme, confier sans doute un axe crucial de son projet à un tiers, le client ait besoin d’être rassuré. Cela passe par le portfolio et les recommandations.

Idéalement, demandez à la fin de chaque collaboration (qui s’est bien passé, ça va de soi) si le client ou votre principal contact chez lui peut prendre quelques minutes pour rédiger une recommandation pour vous. Tant que la collaboration est encore récente et les impressions à chaud, ce sera d’autant plus facile pour lui.

      11. Soignez votre empreinte sociale

Comme je le disais un peu plus haut, un client n’aura aucun mal à vous trouver sur les réseaux sociaux, à moins que vous ayez été assez fort pour ne pas céder à la tentation (bravo !).

Vos expériences professionnelles, vos diplômes, il a déjà tout ça sous les yeux. Ce qui va l’intéresser, c’est de creuser du côté privé, sur Facebook et Instagram. Tout le monde est curieux après tout !

Choix #1 : vous laissez vos réseaux sociaux ouverts au public et vous opérez un petit ménage… ou pas. Encore une fois, chacun fera ses choix librement.

Choix #2 : vous restreignez l’accès à votre cercle d’amis.

plateforme-freelance-empreinte-sociale

      12. Le mieux est l’ennemi du bien

À vouloir trop en faire, on prend souvent la direction opposée. La simplicité n’est pas un terme négatif : ça montre au contraire que vous savez choisir les meilleures informations et que vous pouvez les hiérarchiser efficacement pour faciliter le travail au client.

Alors plutôt que d’en faire trop, le mieux est encore de rester simple. Si c’est trop alambiqué pour vous, il y a de fortes chances pour qu’il en soit de même pour votre futur client.

Sélectionnez une plateforme de freelance qui vous ressemble

      13. Privilégiez la qualité à la quantité

Il serait tentant de croire qu’en multipliant les profils sur les sites de freelances, vous aurez plus de chance de décrocher une mission. Je ne suis pas tout à fait de cet avis : mieux vaut cibler peu de plateformes mais très pertinentes pour votre cœur de métier, plutôt que de perdre du temps et de l’énergie sur un trop grand nombre de plateformes.

Et nous savons que bien souvent, les missions ne tombent pas par magie mais qu’il faut passer du temps à la prospection pour travailler sur une bonne mission.

      14. Restez sincère

Se mettre en valeur sans en faire trop est un exercice compliqué. Souvent, on tombe dans l’excès ou au contraire, on ne valorise pas assez nos compétences et notre personne.

Le mieux est encore de ne pas aller à l’encontre de sa nature et de rester sincère dans sa démarche.

Croire que l’on peut plaire à tout le monde, vouloir faire l’unanimité absolue est une utopie. Alors autant essayez de convaincre en restant soi non ?

Maintenant que vous avez quelques idées pour enrichir votre profil, n’attendez pas pour les mettre en pratique !

Je mets à jour mon profil »

Lire également :

Salaire développeur web : quelle technologie paie le mieux ?
Travailler en freelance : si on appliquait les techniques du marketing pour mieux se vendre ?
Expérience de freelance : les clients qui nous énervent !